Alliage magnétique imprimé au moyen de poudres non magnétiques

Une étude récente a révélé que la fabrication additive (AM) permettait d’imprimer des matériaux légèrement magnétiques au moyen de poudres non magnétiques. En outre, leurs propriétés magnétiques sont susceptibles d’être adaptées en cours de production in situ. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives à l’impression d’alliages magnétiques.

La fabrication additive (AM) autorise l’impression de formes complexes dont la production par le biais de techniques classiques telles que le moulage, le laminage ou l’estampage, serait trop coûteuse, voire impossible. Par ailleurs, la fabrication additive permet aussi de réaliser des matériaux à gradient de structure dont les propriétés physiques et structurelles varient en fonction de leur localisation au sein du matériau ou du produit.

Ces avancées ont convaincu une équipe de chercheurs russes, issus entre autres de Scholtech, d’employer une imprimante 3D pour créer, par fusion de deux matériaux, un alliage dont la composition évolue en continu d’une extrémité de l’éprouvette à l’autre, l’alliage obtenu présentant dès lors des propriétés magnétiques graduelles. En dépit de la nature non magnétique des matériaux constitutifs, l’alliage réalisé s’avère donc magnétique

Lire plus sur Techniline.

La fabrication additive, plus couramment appelée impression 3D, est en plein essor dans le monde de l’industriel. Elle simplifie la production de pièces alliant complexité, matériaux efficients et légèreté, et optimise les flux de production. De plus, la conception peut être entièrement adaptée à vos besoins techniques. Sirris jette un pont entre les technologies et l’industrie en accompagnant tous ceux qui souhaitent emprunter la voie de la fabrication additive : de l'étude de faisabilité à l’intégration des technologies de fabrication additive dans votre environnement de production. Intéressé(e)? Ici vous pouvez lire qu'on peut faire pour vous!