Aller au contenu principal

Precision manufacturing

L'industrie belge et l'industrie manufacturière en particulier sont en pleine transformations. Les nouvelles tendances technologiques, telles que l'industrie 4.0, les obligent constamment à se réinventer et à relever de nouveaux défis. Cette évolution constante a pour but de se démarquer sur un marché mondialisé, où la concurrence ne se limite pas à un seul pays, mais provient du monde entier. L'objectif est clair : fabriquer des produits innovants et attrayants en améliorant ce qui se faisait auparavant en termes de coût et d'impact social et environnemental. Sirris dispose déjà d'une large gamme de services et de projets destinés à améliorer et à pérenniser les processus de production.

Production optimisée de systèmes d'éclairage LED pour le secteur de l'éclairage

Le projet intercluster VIS « Secteur de l'éclairage 4.0 » s’est récemment achevé. Fruit d’une collaboration entre Sirris et le Light & Lighting Laboratory de la KU Leuven, ce projet a offert des technologies de production avancées au secteur belge de l'éclairage, représenté par Green Light Flanders. L'objectif général du projet consistait à enrichir les connaissances en matière de technologies de production dans le secteur de l'éclairage, de façon à ce que l’« Éclairage du futur » (l’« Éclairage 4.0 ») puisse être développé et produit en Flandre Pour réaliser cet objectif, le potentiel des moyens de production dernier cri de différents composants d’un appareil d’éclairage a fait l’objet de démonstrations individuellement et en intégration à une ligne pilote.

Le projet était principalement destiné au secteur de l'éclairage, et plus précisément aux entreprises de ce secteur qui produisent des systèmes d'éclairage pour les infrastructures publiques et privées. En outre, un défi similaire devait être relevé pour numériser la production et mettre en œuvre des ressources de production de pointe pour l'industrie manufacturière et ses fournisseurs de technologie, de manière à évoluer vers l’Industrie 4.0.

Quelques exemples de réalisations :

  • un élément thermique imprimé en 3D ;
  • une lentille de Fresnel microstructurée ;
  • une ligne d’assemblage de haute technologie.


Ce projet collectif a donné au secteur de l'éclairage belge un avant-goût de ce que les technologies de production avancées, souvent déjà utilisées dans d'autres secteurs, peuvent lui apporter. Ces réalisations ont permis de démontrer l'utilité de ces technologies de manière pertinente et d'acquérir de solides connaissances dans ce domaine. Le potentiel de cette technologie est indéniable. Sirris continuera à garder des contacts actifs avec le secteur de l'éclairage.

Le projet ICON se penche sur l'usure des outils dans les processus de découpe des métaux

Les projets ICON (Interdisciplinary Cooperative Research) permettent à des équipes de recherche multidisciplinaires composées de scientifiques et de partenaires industriels de collaborer à la mise au point de solutions innovantes qui seront ensuite intégrées dans l’offre commerciale des entreprises participantes. Pour l'appel ICON spécifique sur l'IA, les experts du Data and AI Competence Lab de Sirris ont identifié trois thèmes à haute valeur ajoutée industrielle en Flandre, en collaboration avec trois consortiums de partenaires universitaires et industriels.

L'un de ces projets est le projet ATWI (Hybrid, multi-modal methodology for Automatic Tool Wear Inspection), qui entend analyser et prédire précisément l’usure des outils dans les processus de découpe des métaux. Des méthodes directes (basées sur la vision) et non directes (reposant sur les données) seront combinées, afin d’élaborer une approche hybride. Celle-ci définira de nouvelles méthodes pour extraire des données pertinentes afin de prédire l'usure des outils, d’identifier la corrélation entre l'état de l'usure des outils et les données sous-jacentes et d’aboutir à une intégration innovante des informations multimodales dans les stratégies de production. Sirris collaborera avec Exmore, Goddeeris, Buysse, Melotte, Tisea et la KU Leuven.

L'ESA et Sirris cherchent à obtenir le noir le plus profond grâce à la texturation au laser

Depuis août 2020, Sirris étudie, en collaboration avec l'ESA, s’il est possible d’utiliser des lasers pulsés ultra-courts pour noircir des surfaces. L’obtention de surfaces noires est intéressante pour toute une série de secteurs, celui de l’aérospatiale en tête, et ce pour plusieurs raisons. Celles-ci peuvent être obtenues à l’aide de revêtements noirs, mais ceux-ci ont également des limites. Pour Sirris, il s'agissait donc de l'occasion rêvée de repousser les limites du possible en utilisant sa technologie de laser pulsé ultra-court afin de développer des textures destinées à des applications optiques et thermiques. À travers cette démarche, nous voulons atteindre l'ultra-noir sans inconvénients ou limitations supplémentaires.