Pieter Jan Jordaens

Les entreprises belges du secteur de l'énergie éolienne comptent aujourd'hui parmi les leaders mondiaux. Elles peuvent compter sur le soutien d'OWI-Lab. Cette plate-forme d'innovation et de connaissance, qui existe depuis 10 ans maintenant, rassemble des chercheurs et des ingénieurs de Sirris, de la VUB et de l’UGent. La pollinisation croisée entre l'industrie et le monde universitaire est manifestement la clé du succès de nos entreprises belges.

Joey Bosmans
Pieter Jan Jordaens

La formation de givre en période hivernale, ou en haute altitude, reste un obstacle majeur pour beaucoup d’entreprises industrielles, entre autres, dans les secteurs de l’aéronautique, construction, énergie (éolienne) et transport. Les entreprises sont à la recherche de solutions permettant soit d’atténuer l’épaisseur de la couche de givre, soit de faciliter le travail de dégivrage. Souvent les travaux des chercheurs se focalisent sur la conception de nouvelles structures de surface ou sur la mise en œuvre de technologies de revêtement avancées. Toutefois, pour déterminer le potentiel d’efficacité réelle de ces technologies, encore faut-il tester les solutions envisagées dans un environnement d’utilisation « réaliste ». Sirris est équipé pour le faire.

Olivier Malek

La création de surfaces nano-texturées à l’aide de lasers à pulsations ultracourtes reste intéressante pour de nombreuses applications et la technique des LIPSS, ou structures de surface périodiques induites par laser, également appelées ondulations, est la plus couramment utilisée pour ce faire. Un module nouvellement développé permet de réaliser des structures plus précises et de meilleure qualité, même sur de grandes surfaces. Ceci est extrêmement intéressant pour les surfaces résistant à la formation de givre, telles que celles utilisées dans l'aviation ou pour l'énergie éolienne.

Pieter Jan Jordaens

Lors de son allocution au séminaire 'Back to the future' du 30 juin, l'inventeur danois d'éoliennes Henrik Stiesdal parlera des évolutions passées et futures de l'énergie éolienne (offshore).

Pieter Jan Jordaens

Au cours d'un séminaire, organisé les 8, 15 et 24 juin, nous nous penchons sur les tendances technologiques et commerciales de la production d’hydrogène vert au moyen de l’énergie éolienne offshore. Quelles innovations sont en cours de développement ?

Pieter Jan Jordaens

L'énergie éolienne joue un rôle essentiel dans la transition énergétique, notamment au vu de l’échéance de 2050. Où en sommes-nous en 2021 ? Et la technologie ? Vous découvrirez tout cela au cours d'une masterclass riche en inspiration et de deux événements thématiques en juin !

Eddy Kunnen

La formation de givre sur les ailes et hélices d’un avion, d’un drone ou d’une éolienne se traduit par une diminution de la portance ou une augmentation de la consommation d’énergie. La lutte contre la formation de givre est à la fois active et passive. Une étude a récemment démontré qu’une superhydrophobisation superficielle permettait de prévenir la formation de givre dans certaines conditions atmosphériques.

Pieter Jan Jordaens

Une société danoise développe des robots pour l'entretien et la réparation des pales des éoliennes offshore. Il est ainsi possible de réduire considérablement les délais et les coûts. D'autres robots peuvent également être utilisés pour des applications offshore.

Jeroen Tacq

La conférence « Taming NeSSIE », qui se tiendra à Glasgow le 24 janvier 2019, se penchera sur le défi de la corrosion dans les énergies renouvelables offshore. Les participants de l'ensemble de la chaîne de valeur anticorrosion sont invités.

Jeroen Tacq

Le 13 novembre, Sirris a organisé en collaboration avec ses partenaires européens du projet NeSSIE un webinar sur les problématiques engendrées par la corrosion des infrastructures d'énergie renouvelable offshore.