L’imprimante d’étiquettes Dymo LabelWriter vire au vert

Entreprise d’envergure mondiale spécialisée dans les biens de consommation, Newell Brands souhaitait user d’un matériau plus écologique pour tirer ses étiquettes adhésives Dymo sur ses imprimantes LabelWriter. Le Centre de développement de produits mis sur pied par Sirris s’est proposé de tester diverses options.

Appartenant au groupe Newell Brands, la société Dymo possède une entité établie à Sint-Niklaas/Saint-Nicolas. Fondée en 1958, cette entité s’est spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation de solutions d’étiquetage à la demande. Aujourd’hui, ces étiquettes adhésives sont encore exécutées en PVC et à l’heure de l’économie circulaire et des défis climatiques, l’adoption d’une alternative plus écologique s’impose. C’est pourquoi Newell a demandé à Sirris de se pencher sur la question et de trouver un matériau de substitution.

Le Centre de développement de produits s’est proposé de tester divers matériaux tels que l’APL (acide polylactique) en particulier. Ce matériau dont l’usage est d’ores et déjà très répandu se prête à la réalisation de prototypes par le procédé FDM. Cette expertise nous a appris que les filaments d’APL présentaient une bonne ductilité et qu’ils avaient tendance à se décolorer lorsqu’ils étaient soumis à certaines contraintes. Ces caractéristiques s’appliquent aussi à l’ABS ou au polystyrène antichoc ; mais contrairement à ces matériaux, l’APL est biosourcé et biocompostable.

Nous avons procédé à la confection de feuilles étalonnées en APL sur notre presse de laboratoire, puis nous les avons découpées en rubans étalonnés, après les avoir recouvertes du revêtement teinté qu’emploie Newell. Le processus s’est avéré concluant et en définitive, nous avons obtenu un ruban dont les caractéristiques sont tout à fait acceptables, comme en témoigne l’illustration.

Les premiers essais de vieillissement aux UV ont été menés à bien.