Une approche multi-acteurs indispensable dans le développement durable

Marie Delvaulx, la directrice de The Shift, le réseau de développement durable en Belgique, en est convaincue : les entreprises, les institutions publiques et académiques, le secteur associatif ont tous un rôle jouer pour faire de la transition vers une économie durable une réussite. A l’occasion de l’évènement annuel d’Agoria et Sirris, 'The Green Exchange', elle partagera sa vision et son expertise au cours d’un panel inspirant et diversifié avec Zakia Khattabi, Ministre du Climat, de l'Environnement, du Développement durable et du Green Deal, et Bart Steukers, CEO d’Agoria.

Qu’est-ce que The Shift et quel son objectif? 

Marie Delvaulx: The Shift est la communauté de développement durable en Belgique. Notre ASBL réunit 540 membres. C’est un réseau très diversifié qui rassemble tant les entreprises que le secteur associatif et les institutions publiques et académiques. Nous croyons fortement à la nécessité pour tous ces acteurs de se rencontrer et d’échanger pour co-créer des solutions aux enjeux de développement durables. Cet aspect 'multi-acteurs' est très important. Nous avons quatre priorités autour desquels nous avons défini un programme d’activités pour aider nos membres dans leur transition : la biodiversité, le climat, le travail et l’inclusion, et les droits humains. On propose entre 50 et 60 activités par an dont des workshops, des partage d’expertises, du networking ... 

Quelles sont les conditions nécessaires, selon vous, pour réussir cette transition vers la durabilité? 

Marie Delvaulx: Il y a plusieurs éléments. Au niveau même d’une organisation, le point de départ c’est la vision de son dirigeant. On voit de plus en plus d’organisations qui revoient leur raison d’être et leur mission pour intégrer les enjeux de la durabilité. Plus que jamais, on a besoin de leaders, qui ouvrent la voie et qui s’engagent publiquement pour motiver d’autres organisations dans cette direction. Ensuite, nous sommes convaincus que les partenariats entre les différents acteurs publics, mais également entre le privé et le public, sont essentiels pour réussir cette transition. Et de manière plus large, il faut sans doute s’interroger sur la nécessité d’avoir des cadres législatifs qui facilitent cette transition. Un autre élément, c’est le volet communication : le narratif autour de la durabilité n’est pas toujours perçu positivement. On peut changer cela. 

Dans le débat sur la durabilité, on oppose souvent croissance et décroissance. Est-il possible de croître économiquement tout étant durable? 

Marie Delvaulx: Les deux sont intimement liés mais la tâche n’est pas évidente parce qu’il y a énormément de changements à opérer, que ce soit au niveau de l’organisation et la structure ou des talents nécessaires pour réussir cette transition durable de manière économiquement viable. Mais aujourd’hui, on ne met pas assez en avant le fait que cette transition va créer de nouveaux métiers et des opportunités économiques pour les entreprises. Or, une entreprise qui se prépare aujourd’hui, dans un contexte économique et sociétal complexe, sera prête demain. 

Curieux de savoir comment les secteurs public et privé peuvent ensemble changer le cours des choses? Participez à 'The Green Exchange'!

Zakia Khattabi (ministre du Climat, de l'Environnement, du Développement durable et du Green Deal), Marie Delvaulx (Directrice The Shift) et Bart Steukers (CEO d'Agoria) échangeront leurs connaissances, leur expertise, leur vision et examineront ensemble les conditions nécessaires à la réalisation des objectifs climatiques, sociétaux et économiques de notre pays au cours d’un panel inspirant et diversifié. Inscrivez-vous ici!