Une main robotisée agile aux traits humains

Une main robotisée innovante, pilotée par accouplement et anthropomorphe réunit tous les composants nécessaires pour le toucher et la préhension avec une dextérité d’exception. Elle dispose pour cela de 20 articulations, d’une force de 34 N au bout des doigts, de capteurs de contact, d’une taille compacte et d’un poids d’à peine 1 kg, sans besoin d’ajout d’autres pièces. Fixée sur un bras robotisé du commerce, la main exécute toutes sortes de tâches à l’aide d’outils ordinaires.

Les mains robotisées existent déjà depuis un certain temps. Tout comme la main de l’homme, elles réalisent toutes sortes de tâches avec beaucoup de flexibilité. Cependant, la conception d’une main intégrée qui ne requiert pas de pièce d’entraînement supplémentaire et qui offre des niveaux de dextérité et de force de saisie comparables à ceux de la main humaine, reste un défi majeur. De plus, les pièces d’entraînement compliquent l’intégration de telles mains aux bras robotisés existants, ce qui limite leur champ d’application. Plusieurs universités et instituts de recherche de Corée du Sud ont utilisé un mécanisme d’entraînement par accouplement pour développer une nouvelle main robotisée capable de surmonter ces obstacles.

Complexité de la main

Combiner puissance, maniabilité et compacité pour exécuter des tâches courantes avec des gestes simples comme sait le faire l’être humain reste un défi majeur pour les concepteurs de robots. La plupart des mains robotisées conçues à ce jour sont en outre limitées dans leur usage grand public par leur coût élevé, résultant de la complexité des procédés de production et maintenance.

La polyvalence de la main humaine est un défi de taille pour l’automatisation : cette partie du corps contient pas moins de 54 os (parmi les 206 du corps humain) et la structure musculaire qui l’actionne est très complexe. De plus, les corpuscules tactiles, qui sont sensibles au toucher léger et essentiels à l’exécution des tâches délicates, sont surtout présents au bout des doigts. Pour intégrer ces fonctions, la main robotisée doit être anthropomorphe et douée d’une grande dextérité.

Sur ce point, les chercheurs sud-coréens ont réalisé une avancée en concevant une main robotisée capable d’effectuer des gestes humains de la vie courante. La main robotisée ILDA (« Integrated Linkage-driven Dexterous Anthropomorphic ») peut être montée sur tout type de bras robotisé pour exécuter des tâches requérant des aptitudes humaines.

Lire l’article complet sur Techniline!

Pour en savoir plus sur les dernières technologies et développements dans le domaine de l’automatisation des environnements de production ? Jetez un coup d’œil sur notre expertise et infrastructure à votre disposition ou contactez-nous directement!